À propos de l'initiative

Au fur et à mesure que la population vieillit, la prévalence des maladies chroniques et limitant l'espérance de vie augmentera. Afin d’agir, le Canada doit mettre sur pied un système de soins palliatifs intégrés dans la collectivité. Lorsqu'une personne reçoit un diagnostic de maladie chronique et limitant l'espérance de vie, les fournisseurs de soins palliatifs peuvent dès le départ améliorer sa qualité de vie et réduire ses souffrances[i] [ii]. Il faut donc que les soins palliatifs et de fin de vie de qualité fassent partie intégrante des soins de santé et qu'ils soient offerts dans tous milieux de soins, notamment les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée et de soins continus, les résidences de soins palliatifs, les foyers d'accueil d'urgence et les maisons individuelles. Il faut également que l'approche envers les soins palliatifs fasse partie du répertoire des traitements de tout professionnel des soins de santé et soit appuyée par la consultation ou l'aiguillage à une équipe de spécialistes en soins palliatifs, au besoin. 

Le besoin en matière de soins de fin de vie n'est pas simplement une question de santé. Il s'agit d'une question sociale et économique complexe qui aura une incidence sur les personnes, les familles, les collectivités et le milieu de travail. Les programmes de soins palliatifs permettent aux patients d'avoir davantage de contrôle sur leur vie, de gérer la douleur et les symptômes plus efficacement et de fournir un soutien aux familles et aux aidants naturels.[iii] Toutefois, notre système de santé repose encore largement sur un modèle qui a pour seul but de guérir et qui relègue la qualité de vie et les soins de fin de vie à l’arrière-plan.

L'amélioration de l'accès aux soins palliatifs grâce à l'intégration communautaire est un objectif que visent les dirigeants de tout le Canada, c.-à-d. la Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada (CSFVQ), la Pallium Foundation, l'Association canadienne de soins palliatifs (ACSP), l'honorable Sharon Carstairs et un certain nombre de comités sénatoriaux. Il est temps d'aller de l'avant.



[i] Aiken, LS, Butner, J., Lockhart, CA, Volk-Craft, BE, Hamilton, G., Williams, FG. Outcome evaluation of a randomized trial of thePhoenixCare intervention: program of case management and coordinated care for the seriously chronically ill. J Palliat Med., fév. 2006; 9(1):111-26.

[ii] Organisation mondiale de la Santé. Soins palliatifs. Disponible au http://www.who.int/hiv/topics/palliative/PalliativeCare/en/

[iii] Les aidants naturels sont des membres de la famille, des personnes proches, des amis ou des voisins qui fournissent un soutien ou des soins au proche mourant. LeModèle de guide des soins palliatifs : Fondé sur les principes et les normes de pratique nationaux (ACSP, 2002) indique que les soignants ne sont pas des membres d'une organisation. Ils n'ont pas de formation officielle et ne sont pas tenus de respecter des normes de conduite ou de pratique. Il peut s’agir de membres de la famille ou d’amis.