Personnes soignantes


Titre du rapport : Valoriser les proches aidants et leur travail : Le rôle des aidants naturels dans l'approche palliative intégrée (mars 2013)

Un « proche aidant » (ouaidant naturel) est une personne qui prend soin d’un conjoint, d’un enfant, d’un parent, d’un membre de la famille élargie ou d’un ami ayant besoin de soutien en raison de son âge, d’une maladie invalidante, d’une blessure chronique, d’une maladie de longue durée ou d’une incapacité. Aujourd’hui, on estime que le nombre de proches aidants au Canada (dont ceux prenant soin d’une personne en fin de vie) atteint les cinq millions (Coalition canadienne des aidantes et aidants naturels, 2012). Et avec le vieillissement de la population, ce chiffre ne peut qu’augmenter. Plus des trois quarts des proches aidants ont un emploi, et la plupart travaillent à temps plein. En 2007, quelque 520 000 aidants ayant un emploi ont dû s’absenter du travail au moins une journée par mois pour s’occuper d’un être cher, et 313 000 ont dû réduire leurs heures de travail (Fast et coll., 2011). Le revenu familial des aidants naturels est généralement inférieur à la moyenne nationale — seulement 35 % des ménages comportant un aidant naturel gagnent plus de 45 000 $ (Fast, 2008). Aussi, ce sont les femmes qui tiennent le plus souvent le rôle d’aidant naturel, bien que le nombre d’hommes soit à la hausse (Fast, 2008). Auparavant, les soins palliatifs étaient perçus comme des services offerts en fin de vie, après qu’aient cessé les traitements. Mais aujourd’hui, on reconnaît la nécessité d’intégrer les soins palliatifs plus tôt dans la trajectoire de la maladie/fin de vie — ils sont devenus la « norme » souhaitée en matière de soins.


Pour consulter un bref complément d’information sur ce document de travail, cliquez ici

Pour lire le document de travail intégral, cliquez ici